wc japonais écologique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

le wc japonais est  écologique
L’architecture écologique est un moyen de plus en plus utilisée pour créer et construire des habitats ou bâtiments respectant la nature. Plusieurs critères font qu’un habitat est écologique ; il consomme moins d’énergie grâce aux matières premières (matériaux naturels) et utilise des technologies économiques (chauffage, panneaux solaires, électricité, éolienne, récupération de l’eau de pluie, etc). J’ai choisis de faire mon travail dans le domaine de l’architecture, car c’est un une branche qui me passionne depuis longtemps, avec son concept de constamment devoir  innover, inventer, et imaginer de nouveaux plans en s’adaptant au terrain. Plus tard, j’aimerais beaucoup, en faire mon métier. Et j’ai choisi le côté économique car je suis très sensible au respect de notre planète et je voudrais sensibiliser les gens en montrant que l’on peut faire de l’écologie aussi dans l’architecture et qu’il y a beaucoup d’avantages a en tirer, et que n’est pas un domaine à négliger, bien au contraire.

Qu’est-ce que l’architecture du wc japonais ou toilette japonaise écologique ? Quels sont les buts à atteindre pour faire de l’écologie dans l’architecture, quel en est le fonctionnement ? Quels matériaux, techniques, technologies et quelles énergies utiliser ? Quels sont les avantages économiques ? Quels impacts l’architecture a sur notre planète ? J’expliquerais aussi pourquoi l’écologie prend tout d’un coup une telle ampleur, depuis quand et pourquoi c’est devenu une sorte de « tendance ». Toutes ces questions constituent une base pour  mieux comprendre l’architecture écologique et même peut être y adhérer.

Afin de pouvoir comprendre l’architecture durable, je vais commencer par faire un bref historique de ce domaine, en expliquant ses origines, sa progression, son ampleur aujourd’hui et les impacts que ce moyen écologique a sur notre planète. Je pensais ensuite me concentrer sur les différents buts et fonctionnement de l’architecture écologique, en expliquant les étapes à respecter afin de pouvoir créer des habitats respectueux de l’environnement ( matière, santé, technologie, technique, énergie, etc). Je parlerais aussi du côté économique de l’architecture écologique et interrogerai un architecte et un habitant d’une maison écologique, afin d’avoir leurs avis personnels sur le côté écologique de l’architecture, puis de ces interviews en tirer les avantages et inconvénients. Je finirais par donner quelques exemples de bâtiment écologique de différents types et différents pays du monde. JE conclurais ensuite en résumant répondant brièvement à la problématique de départ.

Historique
En 1945, après la deuxième guerre mondiale, est créée l’organisation des nations unies connu sous le nom de l’ONU.
Dans les années 1970, l’architecture écologique prend doucement naissance et c’est grâce ou à cause du premier choc pétrolier qui fait prendre conscience de la nécessité d’une architecture respectueuse de l’environnement. Et c’est à partir de 1973 que l’architecture écologique se répand d’une manière internationale, car c’est à ce moment que l’ONU préconise « l’écodéveloppement ». En effet, ce phénomène c’est répandu à l’échelle mondiale, mais n’atteint pas un niveau nécessaire pour changer les mentalités des gens. Sans compter que comme il n’est qu’à son commencement, il n’est pas assez développé pour faire en sorte que l’architecture, dans n’importe quel endroit, se fasse de façon durable. Et j’ajoute, que les prix, à cette époque, n’étaient qu’à la portée que de personnes aisées, ou entreprises.

Ce n’est que durant ces 10 dernières années que l’architecture écologique à pris beaucoup d’ampleur et c’est considérablement développé autant au niveau des prix, rendus plus attractifs, qu’au niveau de la variété des énergies renouvelable (telles que le panneau solaire, les éolienne, les capteurs d’humidité, etc).

Et enfin, en 2009 l’architecture durable va connaître un fort développement grâce ou à cause des crises économiques, sociales et écologiques qui ont pris une ampleur inattendue et donc apporte de l’espoir du côté écologique.

Beaucoup de politiciens parlent des conséquences de la pollution de notre planète, les émissions de CO2, du trou de la couche d’ozone, la fonte des glaces, les forêts entières abattues (déforestation), la mort des coraux, les fréquentes catastrophes naturelles (tsunamis, ouragans, tornades, éruptions volcaniques, tremblements de terre, etc), les disparitions de différents races animales, épuisement des énergies fossiles* (pétrole, gaz naturel et charbon), les hivers qui sont de plus en plus froid et rigoureux et les été de plus en plus chaud, etc.
Tous ces abus qu’a fait l’Homme on eu et on toujours des conséquences directes sur l’environnement et maintenant la population voit les conséquences qu’apporte ces abus et cherche à faire quelque chose pour aider cette planète en danger, afin de la préserver un maximum, de la protéger. L’Homme fait donc maintenant plus attention a ce qu’il fait : le tri des déchets, utiliser les transports publiques, protéger les espèces animales ou végétales en voie c’extinction, nettoyer les océans et forêt, pratiquer l’agriculture biologique, consommer des produits alimentaires de saison, économies d’eau, chercher de nouvelles énergies pour remplacer les énergies fossiles, éviter le gaspillage et la surproduction, etc.
Mais aussi construire et investir dans l’éco-construction, ou l’architecture écologique.
BUT ET FONCTIONNEMENT
L’architecture écologique a pour but de créer des bâtiments qui respectent l’environnement et préservent la planète. L’habitation écologique doit être construite de façon à être en harmonie avec le milieu dans lequel elle se trouve, elle doit être faite de matériaux trouvé sur place afin d’éviter la pollution superficielle pour transporter des matériaux étrangers, et elle doit respecter et préserver la santé de l’Homme.

De plus en plus d’architectes se spécialisent dans le domaine écologique, car c’est un milieu qui a de l’avenir, puisque malheureusement notre planète continue de se dégradé. Ce type d’architecture demande plus de réflexions, car il s’y trouve beaucoup plus d’exigences que pour construire une habitation basique et non-durable. Il doit acquérir une connaissance des différentes énergies renouvelables pour pouvoir y avoir recours, il doit connaître les différents matériaux de bases afin de connaître leurs caractéristiques et leurs fonctions pour éviter toutes pertes d’énergies inutiles, etc.
Ces architectes écologiques doivent respecter et suivre à la lettre les fondements de la démarche de la HQE*.
Pour concevoir un habitat écologique, l’architecte doit maitriser toutes les étapes du cycle de vie de la construction de la maison, particulièrement la conception. Il doit donc penser d’abord à la bioclimatisation* tout en tenant compte de la volumétrie3 des pièces de l’habitation. Puis il doit se pencher sur les matériaux durables utilisés pour l’isolation, comme la laine de verre, la paille, le bois, la laine de mouton, etc. Puis il y a les énergies renouvelables telles que l’hydroélrctricité*, la photosynthèse*, la géothermie*, l’énergie marémotrice*, etc.

La Wellbox doit impérativement respecter les quatre étapes ou cycles :

L’éco-construction
- Le bâtiment doit être en harmonie dans son milieu (l’endroit où il est construit).
- Le choix des produits, systèmes et procédés de construction doit être fait selon le lieu de construction (utiliser des matériaux qui se trouvent sur place, afin d’éviter de la pollution supplémentaire pour transporter du matériel étranger).
- Le chantier doit nuire le moins possible à l’environnement, les machines de constructions doivent être les moins polluantes possible, et utiliser un maximum le travail à la main.
L’éco-gestion
- Il faut assurer la gestion de l’énergie, de l’eau, des déchets d’activités et de l’entretien de maintenance.
Le confort
- Il est nécessaire d’avoir un confort hygrothermique, acoustique, visuel et olfactif.
La santé
- Il faut que la qualité sanitaire des espaces, de l’air et de l’eau soit le plus irréprochable possible et puisse l’être à long terme.
TYPES DE BATIMENTS ECOLOGIQUES (voir images)
- La technologie de pointe écologique

Tour Agbar, Barcelone, Espagne
Cette tour de 145m de hauteur, possède 38 étages dont 4 sous-sols, sa façade est vitrée et on y trouve en tout 4400 fenêtres.
Le bâtiment possède, intégrés à sa façade, plus de 4 000 dispositifs de types qui permettent la création d’images sur les parois extérieures. On y trouve aussi, des capteurs de température, placés à l’extérieur de la tour, qui permettent d’agir sur l’ouverture et la fermeture des fenêtres, et par là même occasion ça réduit la consommation d’énergie du dispositif d’air conditionné du gratte-ciel.

- L’utilisation de matériaux naturels et locaux

Pavillon du Japon, Hanovre, Allemagne
Ce Pavillon à été construit pour y exposé des œuvres japonaises et était donc destiné a être détruit à la fin de l’exposition.
Le bâtiment a entièrement été construit en rouleau de carton recyclé, et recouvert ensuite de tissu. Le tissu utilisé était au départ enroulé autour du rouleau de carton et c’est ces rouleaux de cartons qui ont été utilisé pour la construction du Pavillon.

- Utiliser la nature dans la construction

Prefecture International Holl, Fukuoka, Japon
Ce bâtiment avait pour but d’être construit à la place d’un parc vert, et afin d’éviter de le supprimer complètement les architecte ont combiné le parc avec l’immeuble afin de conserver le parc tout en ayant un building supplémentaire et fonctionnel pour la population.
Le toit du bâtiment est donc recouverte de végétation et de terre ce qui permet un très bon isolement thermique des espaces et aussi une filtration de l’eau et de l’air ambiant grâce à des sortes de cheminées communiquant entre la terre sur le toit et l’espace principal du building.

- Epouser les formes de la nature

Dragspelhuset, Lac övre gla, Suède
Les architectes ont du créer l’agrandissement d’une cabane de pêcheur tout en camouflant et faisant en sorte qu’il soit en accord avec le milieu.
L’idée était donc de faire en sorte à pouvoir changer la taille de cet agrandissement, en hivers l’espace movible serait rétracté et ainsi créer une double isolation du froid, alors qu’en été elle serait sortie pour que la fraicheur entre plus facilement.

- Transformation durable de structures existantes

Trinity Buoy Wharf, Londres, Royaume-Uni
Sur la base de la réhabilitation d’une ancienne zone industrielle, les architectes ont eu pour idée de récupérer des conteneurs obsolètes et de les utiliser en les assemblant ensemble et créant ainsi plusieurs habitations. Le recyclage de cette sorte d’acier de ces conteneurs est complexe et très couteux et de part cette construction, les architectes réutilisent des matériaux recyclable.

Architecture durable – une nouvelle éthique pour l’architecture et la ville,
GLOSSAIRE *

- Les énergies fossiles : pétrole, gaz naturel et charbon, ressources qui ne sont pas inépuisables.

- HQE : Haute Qualité Environnementale.

- La bioclimatisation : climat de l’habitat valorisé pour être le plus sain possible pour l’Homme.

- La volumétrie : le volume d’une pièce.

- L’hydroélectricité : cycle de l’eau et du vent qui produit de l’énergie.

- La photosynthèse : énergie solaire.

- La géothermie : énergie, chaleur du sol, de la terre.

- L’hygrothermie : mouvement de la marée transformé en énergie.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »